Retour vers le menu
Accueil du site > Francais > Société > Nos activités > La pêche s’organise autour de Lom Pangar

La pêche s’organise autour de Lom Pangar

Il y aura bien une société pour l’exploitation de la pêche sur la retenue de Lom Pangar. La réflexion est enclenchée depuis quelques temps et les énergies commencent à se mobiliser. Un engagement a encore été pris dans ce sens le 04 août dernier au terme d’un atelier de deux jours organisé à Yaoundé par Electricity Development Corporation (EDC), sous la coordination de Dr Théodore Nsangou, Directeur Général. Les travaux étaient modérés par le président de la Plateforme de Concertation des Maires, Députés, Sénateurs, Elites et Opérateurs économiques de l’Est, M. Mongu iSossomba.

Il y avait autour de la table quelques acteurs clés, parmi lesquels les représentants du Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA), les représentants du partenaire technique de EDC pour l’amélioration des nouveaux de vie des populations (SNV) et, surtout, une forte délégation des représentants des Elites et élus de la Région de l’Est, pour réfléchir sur les contours possibles de cette future entité chargéed’exploiter et commercialiser les produits de pêche issus de la retenue de Lom Pangar.

Après deux jours de réflexion, les participants sont convenus de mettre sur pied un Comité restreint dont les propositions concrètes sont attendues dans un délai de 2 à 3 mois en vue de la mise sur pied d’une entité de production et de commercialisation des produits de pêche à Lom Pangar. Ce Comité au sein duquel on trouve les représentants de EDC, du MINEPIA, de SNV et des Elites de l’Est, a la délicate mission de jeter les bases institutionnelles de ce qui sera probablement unepuissante agropole dédiée à l’exploitation de la pêche dans la retenue de Lom Pangar.

Cette perspective d’organiser la pêche à Lom Pangar, séduit nombre de partenaires locaux, notamment la Plateforme des élites et élus de la Région de l’Est qui y voit une opportunité prodigieuse pour le développement de la Région et l’amélioration des conditions de vie des populations. On parle en effet d’un chiffre d’affaires annuel estimé à 40 milliards de Fcfa, pour un stock de poisson de l’ordre de 1500 tonnes par an. Une véritable manne ! Roger Taakam

Galerie