Retour vers le menu
Accueil du site > Francais > Presse > Articles de Presse > 33 Milliards de plus pour Lom Pangar

33 Milliards de plus pour Lom Pangar

Le président de la République vient de signer un décret habilitant le ministre en charge de l’Economie à signer un accord de prêt avec le Fonds africain de développement. Ce financement est destiné à la construction de l’usine de pied, l’une des composantes du projet. « Les fonds de contrepartie sont déjà mobilisés »

Théodore Nsangou, directeur général de Electricity Development Corporation (EDC).

Le président de la République vient de signer un décret habilitant le ministre en charge de l’Economie à signer un accord de prêt avec le Fonds africain de développement. A quoi sera affecté ce financement ?

Il y a plusieurs bailleurs de fonds qui vont financer Lom Pangar. On peut les répartir en deux groupes. Le premier groupe constitué de la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence française de développement (AFD) financent le barrage de retenue. Le deuxième groupe constitué de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) financent l’usine hydroélectrique, la ligne de transmission et le réseau de distribution y associé. Le document qui vient d’être signé concerne l’habilitation pour la partie FAD, donc, pour financer l’usine et la ligne de transmission Lom Pangar-Bertoua. Nous avons déjà, à l’issue de la mission de pré-évaluation, effectuée la semaine dernière par tous les bailleurs de fonds, un calendrier précis des autres dates de financement. Pour la BDEAC et la BAD, leurs conseils d’administration ont déjà approuvé le projet de Lom Pangar, respectivement en septembre et novembre 2011. Raison pour laquelle, à l’issue de cette approbation, le chef de l’Etat a habilité le ministre de l’Economie à signer l’accord de prêt. Pour la Banque mondiale, le conseil d’administration se tiendra en fin mars 2012 et les premiers décaissements interviendront en juin 2012. Pour l’AFD et la BEI, leurs conseils d’administration se tiendront au mois de mai 2012 et les premiers décaissements sont également prévus pour juin 2012. Tout ceci est compatible avec le calendrier des travaux, puisque nous avons convenu avec les bailleurs de fonds de commencer les travaux sur fonds propres en attendant les premiers décaissements.

La Banque mondiale a fait planer des doutes sur sa participation en raison de la loi sur l’électricité. A-t-elle changé d’avis ?

La Banque mondiale est parvenue à un accord avec le gouvernement sur la nouvelle loi promulguée aujourd’hui (Ndlr : hier). D’après les informations que nous avons, cette nouvelle loi a le parfait assentiment de la Banque mondiale. Elle a d’ailleurs participé à la finalisation des textes modifiés qui sont repassés à l’Assemblée nationale. Il n’y a plus de différends entre la Banque mondiale et le gouvernement par rapport à la loi.

Quel est le coût total du financement du projet Lom Pangar ?

Nous sommes en train de finaliser le coût définitif avec ces bailleurs de fonds. Pour le moment, on peut dire qu’il va se situer entre 180 et 190 milliards de F.

Qu’en est-il des fonds de contrepartie du gouvernement du Cameroun ?

Contrairement aux autres projets, les fonds de contrepartie du gouvernement sont déjà mobilisés. L’autofinancement estimé à 30% est déjà là. L’emprunt obligataire nous a permis

Cet article est paru dans le Cameroon-tribune du 20 Décembre 2011

Galerie